Rechercher
  • Céline De Luca

Les chats peuvent-ils vivre à plusieurs ?

coh

Certains foyers font le bonheur d'un seul matou... et d'autres les collectionnent! Entre les deux, il y a les petites familles et ceux qui hésitent. La grande question est la suivante :


Le chat supporte-t-il la compagnie d'autres chats ?


Et autour de cette grande question, il est légitime de se demander : est-ce que le chat aime cohabiter avec d'autres ? A-t-il besoin de la compagnie d'un autre chat ?



C'est aujourd'hui le sujet qui sera abordé dans cet article. En plus de répondre à ces questions, nous allons aussi parler de la cohabitation entre chats lorsque celle-ci tourne mal, à tel point que les chats deviennent aggressifs. Existe-t-il une solution ? Découvrons cela ensemble !


Le chat est-il social?


Dans sa nature primitive, le chat n'est pas un animal social. D'ailleurs, très peu de félins le sont. Parmi la grande famille des félins sauvages, seul 2 d'entres eux sont véritablement sociaux (et vivent en groupe) : les lions et les guépards (dans une moindre mesure). Tout les autres sont des animaux soliraires, errants seuls et complètement indépendant, ne cherchant la compagnie d'autres félins qu'en période de reproduction.


Chez le chat, c'est à peu près pareil. Je dis à peu près car on peut difficilement considérer que le comportement du chat reflète le comportement à la vie sauvage, tellement l'Homme est intervenu.


Le chat s'est adapté à la vie "en groupe". Il ne la recherche pas de lui-même et n'en a pas besoin. Un chat seul toute sa vie ne souffrira pas de solitude (contrairement à d'autres espèces). Par contre, il n'est pas complètement opposé à la vie en groupe. Retenez qu'il ne souhaite pas de compagnon mais que sa présence pourrait (je parle au conditionnel) avoir un effet positif. Mais pour que ce soit le cas, des conditions doivent être remplies.


La cohabitation entre chats ... légende urbaine ?


Pas vraiment! Une cohabitation entre chats ne peut pas réussir et fonctionner si les besoin de bases ne sont pas respectés.


Le chat a toujours besoin de son confort. Contrairement au chien, il ne va pas timidement accepté de partager ses ressources, sans en être profondèment affecté. Ce qui veut dire qu'une cohabitation entre chats ne peut être possible que si chaque chat possède de base tout ce dont il a besoin. C'est à dire, le lieu de vie doit posséder assez de : litières, couchage, zone de repos, gamelle,etc... pour tout les chats.


Chaque chat doit pouvoir se reposer à un endroit paisible sans être dérangé par les autres, chaque chat doit pouvoir manger dans sa propre gamelle et doit pouvoir faire ses commissions sans être dérangés par les odeurs d'autres chats. Tout les chats ne vont pas tomber en dépression si ces conditions ne sont pas remplies mais en cas de problème de cohabitation, c'est la toute première chose à résoudre.


Les chats souffrent parfois beaucoup de ne jamais pouvoir dormir paisiblement car un autre chat ne supporte pas de partager le seul arbre à chat de la maison, d'autres se sentent obligé de manger trop vite parce que le nombre de gamelle est insuffisant pour le nombre de chat.


Une fois ces conditions remplies, alors nous pouvons accepter que les chats peuvent vivre à plusieurs. Chaque chat doit pouvoir profiter d'un espace vital à lui. Les raisons viennent de son ADN : ce sont des animaux solitaires par nature. Ils doivent profiter de ce que leur instinct leur dicte, et s'ils ont ce qui les rend heureux seuls, alors ils acceptent la compagnie d'autres chats.


Et quand la cohabitation se passe mal...


Mais parfois... la vie ensemble est un désastre. Les chats ne se supportent et leurs tensions deviennent de l'anxiété qui peut se manifester de différentes façons comme uriner partout ou détruire à l'aide des griffes. Dans cet article, nous nous concentrons sur un des symptômes de la cohabitation ratée : l'aggressivité.



Les bagarres entre chats ne sont toujours des situations inquiétantes et urgentes. Il n'est pas toujours nécessaire d'intervenir quand vos matous se battent ! Le problème devient préoccupant lorsque des blessures sont présentes et ce, de façon récurrente. Il faut aussi observer le comportement des chats, si les chats se battent à tel point que l'un d'entre eux devient constamment nerveux en présence de l'autre alors la situation est anormale.


Il faut aussi réflechir à l'historique des conflits. La cohabitation a-t-elle toujours fonctionné et que subitement, l'un des chats deviennent aggressif, avec un comportement complètement différent de d'habitude ?


Assurez-vous avant tout que l'agresseur ne souffre pas d'une pathologie. Offrez lui une petite visite chez le vétérinaire! Dans le cas de douleurs intenses ou d'un mal-être, les chats peuven se montrer aggressif, par irritation (comme tout autre espèce, y compris le chien).


Si une pathologie est exclue, la suite de l'enquête peut continuer...


Les différents types d'aggression


Lorsqu'un conflit apparaît entre vos chats, soyez attentifs. Il existe 2 grandes familles d'aggression entre chats :


  • L'aggression de Jeux


  • L'aggression de Non-Jeux


Comme leur nom l'indique, elles n'ont pas la même motivation !


L'aggression de Jeux est une aggression dans un but unique de jeux, de se défouler, de faire semblant. Dans cette situation, l'aggresseur possède un comportement de prédation, les deux chats ont l'air de jouer à cache-cache, ils se réfugient et sautent sur l'autre individu à son apparition.


L'aggression de Non-Jeux quant à elle est beaucoup moins sympathique. Le comportement de l'aggresseur est plutôt de type colère alors que l'agressé manifeste plutôt de la peur. Il se met en mode "défensif", s'écrase, souffle et grogne. L'aggresseur, lui, prend une posture d'intimidation, se fait plus grand en faisant le gros dos et en hérissant les poils. Ce type d'aggression est celui qui se présente lorsque des chats cohabitent dans un endroit où les ressources sont insuffisantes pour tout le monde.


Comment y remédier?


Il est possible de régler la situation et d'apaiser les tensions... mais pas toujours.



La stratégie à adopter dépendra du type d'aggression.


S'il s'agit d'une aggression de jeux, il suffira alors d'organiser des séances de jeux plus fréquemment. Ces séances peuvent se faire avec tout les chats mais aussi, si un aggresseur se fait plus souvent remarquer, avec ce dernier. Vous pouvez lui permettre de décharger ses nerfs avec des petites séances privées, isolées des autres.


S'il s'agit d'une aggression de Non-Jeux, il faut impérativement revoir l'environnement. Observez les chats, assurez-vous qu'ils ne se battent pas pour la nourriture, le lieu de couchage ou la litère. Si c'est le cas, identifiez la cause de la dispute et assurez-vous de couvrir les besoins de chacun.


Si il y a un pérsecuteur identifié, isolez le quelques temps par jour dans une pièce qu'il apprécie, enrichie en jeux et lieux de détente. Faites de même avec une victime présumée.


Si ça ne suffit toujours pas, il faudra envisager de ré-introduire progressivement les chats ensemble après une séparation de quelques jours. Isolez chaque chat (ou en tout cas l'aggresseur) durant quelques jours et puis, ré-introduisez le selon de bonnes conduites d'introduction d'un nouveau chat.


Et si malgré tout vos efforts, un environnement enrichi, une ré-introduction dans les règles de l'art après une séparation de quelques jours, ça ne suffit toujours pas... alors les choses ne pourront sans doute jamais fonctionner. Il sera recommandé de séparer définitivement les chats. Garder des chats qui vivent une relation aussi chaotique ne fera que les rendre malheureux. De plus, les blessures à répétition mettent le chat en danger.


Les cas désespérés sont tout de même relativement rares, donc n'hésitez pas à tout mettre en oeuvre pour sauver la relation de vos chats!


En conclusion


Malgré une nature solitaire, le chat peut tout de même tolérer la compagnie d'un autre félin, voire même l'apprécier fortement.


Pour parvenir à de tels résultats, il est essentiel de s'assurer que chaque chat possède toutes les ressources dont il a besoin : assez de litières pour tout le monde, assez de gamelles, assez de lieux de couchage, etc...


Les aggressions chez le chat sont soit des aggressions de jeux qui sont facilement résolues avec des séances de jeux plus régulières, en groupe ou isolèment, ou des aggressions de non-jeux, beaucoup plus problématique. Dans ce dernier cas, il vous faut revoir la configuration du foyer et si nécessaire, réintroduire les chats les uns avec les autres.


Retenez surtout que le bien-être d'un groupe de chats repose essentiellement sur le bien-être de chaque chat.



Céline De Luca

38 vues0 commentaire